Rechercher
  • Vortex

Cauchemar: sculptures en fils de fer recyclés

Mis à jour : il y a 6 jours

La série "Cauchemar" de mes sculptures de métal en récup est plutôt sombre, chaotique et torturée. Toutes les sculptures recyclées de cette série sont réalisées principalement en clous, vis, fils de fer rouillés et parfois brûlés.


Le fil de fer est un matériel de base car il est plus ou moins souple. Ils peuvent être plutôt rigides, permettant de créer le squelette de la sculpture alors que les plus souples, facilement déformables, permettent de jouer sur les détails et permettent de créer divers effets. Il ne faut pas non plus oublié l'état de rouille des fils de fer, apportant différentes variations de couleurs aux sculptures. Enfin, ils sont l'élément principal permettant de lier les autres éléments et de consolider chaque oeuvre.

La Horde: sculptures en fils de fer et clous recyclée

Les sculptures recyclées de la série cauchemar ont un style bien particulier. Si l'Art Récup peut se définir comme « avec rien faire tout », citation du fondateur de l'Art Récup Ambroise Monod, ces créatures cauchemardesques illustrent parfaitement cette autre citation de ce grand monsieur « Retrouver dans la décharge le chaos originel ».

En effet, l’amoncellement et l'assemblage chaotique de la matières métalliques en fin de vie amène à l'émergence nouvelles formes; il nous conte un nouveau chaos qui n’est plus dans la matière elle-même ou dans son environnement, mais dans ce qu’elle exprime. Pourrait-on parler de Dark Art Récup?


Ces créatures de métal rouillé sont nos cauchemars car jamais elles ne cessent de fouiller la terre de leur stridence. Elles sont nos cauchemars car elles caricaturent nos déambulations existentielles, telles une allégorie malsaine de nos vies. Ces fantômes d'acier sont une non-vie éructée du sol, qui traînent l'inéluctable de leurs saccades jusqu'à leur effritement.

Et dans cette danse moribonde aux mouvements improbables, absurdes, torturés, chaque clou est autant de stigmate craché aux consciences des bien-voyants.


Dans un article précédent, je présentais Les trois écorchés de la sagesse, ces sculptures également en fils de fer font partie de la série cauchemar et sont aussi la parfaite expression de notre ignorance face à l'accumulation de déchets.


Alors, prêt à plonger dans les entrailles de résurrections agitées ?

Sculpture de fil de fer recyclé Spine Syndrome

Spine Syndrome: ... un brin biblique... Il fut le précurseur, celui dont le crâne sortit de terre en tout premier. Chargé des stigmates qui font son essence, il avance la tête basse, récoltant les traits et les travers. Si chaque pas est une épreuve, l'inéluctable le précède. Il est l'absence de bruit et la rouille aveugle qui dévore les serpents de métal qui se déroulent devant lui. Il imprime d'oxydation le chemin de l'oublie. Il est l'épine originelle, le syndrome de l'entaille qui montre la voie.


Sculpture torturée en fils de fer et clous

Voici l'éclosion. Elle nous offre ses entrailles, à la vie, à la horde, à l’égrainage des stridences. Elle nous offre ses étincelles avortées qui cherchent leur mère et qui crissent d’un amour inconditionnel. Et sur terre, la naissance, une farce poussiéreuse, jetée aux yeux de l’immortalité. Le premier cri était un mensonge. Le second, une douleur. Les suivants un espoir s’auto-dévorant.


Abomination, sculpture en grillage et fils de fer de récupération

On le dit monstre, Abomination. Incomplétude effrayante. Il n'est pourtant que le vestige d'un temps oublié. Il est le squelette ferreux que le vent élève en instrument. Le repère corrodé de soupirs immenses. Il traîne le fantôme de ses membres comme on hurle de métal. Le fortissimo des lames d'air contre l'acier (inspiration) qui se brise (expiration) en éclat de jour écarlate (inspiration) et qui fragilise encore un peu plus la corde étincelle d'un pianissimo (expiration).


Bicéphale, sculpture en fils de fer recyclés

Bicéphale. Il est la dichotomie, la croissance envers et contre tout, l'excroissance crachée des terres souillées de métaux. Il est le désir d'être unique, et pourtant enfante des noeuds aussi impersonnels qu'inachevés. Il est dichotomie, il est deux, quatre, huit, et puis rien. Il est la scission stérile d'une caricature de la vie. La fleur avortée d'un champs d'écueils.


Anathema, sculpture art récup en fils de fer et clous

Anathema. Il est l'offrande. L'assemblage oxydé que l'on sacrifie au nom du périssable et du jetable Il est né de la réprobation des débris, brandis à la lumière qui consume comme un doigt accusateur. S'il cherche à s'élever, il s'effritera en poussière cramoisie tel l'éclat d'un appel qui se perd aux oreilles des dieux sourds.


Briseur de cpeur, sculpture en récup

Voici Briseur de coeur, à jamais figé dans la souffrance de son coeur transpercé, lui aussi offrande inorganique et contemplatif.



Voici Révulsion, désarticulation métallique d'un fantôme oxydé.



@Vortex

6 vues

© 2020 by Vortex